Scroll To Top

Habemus Papam !

Publié le 13 Mar 2013 à 23:57 Église Un commentaire

L’Eglise et le monde entier a un nouveau pape. Le cardinal argentin Jorge Maria Bergoglio est le 265ème successeur de l’apôtre Pierre, évêque de Rome, serviteur des serviteurs de Dieu.

Voici ses premiers mots, prononcés du balcon de la basilique Saint-Pierre au Vatican.

« Chers frères et soeurs, bonsoir. Vous savez que le devoir du conclave était de donner un évêque à Rome. Il semble que mes frères cardinaux sont allés le chercher presque au bout du monde, mais nous sommes ici. Je vous remercie de l’accueil. La communauté diocésaine de Rome a son évêque. Merci. Et avant tout, je voudrais faire une prière pour notre évêque émérite Benoît XVI. Nous prions tous ensemble pour lui, pour que le Seigneur le bénisse et que la Vierge le protège. (Prière du Notre Père) (Prière de l’Ave Maria) (Gloria). Et maintenant, nous commençons ce chemin, évêque et peuple, ce chemin de l’évêque de Rome (…) Un chemin de fraternité, d’amour, de confiance entre nous. Prions toujours pour nous, les uns pour les autres. Prions pour tous les autres, afin qu’il y ait une grande fraternité. Je vous souhaite que ce chemin d’Eglise que nous commençons aujourd’hui, et le cardinal vicaire ici présent y aidera, soit fructueux pour l’évangélisation de cette belle ville. Et maintenant, je vais vous donner la bénédiction. Mais d’abord, je vais vous demander une faveur. Avant que les évêques bénissent le peuple, je vous demande de prier le Seigneur pour qu’il me bénisse, pour que le peuple demande la bénédiction sur son pasteur. » (Le pape s’incline en silence)

Apres la bénédiction, le pape a ajouté : « Frères et soeurs, je vous laisse. Merci beaucoup de l’accueil. (…) Demain, je vais prier la Sainte Vierge pour qu’elle protège Rome. (…) Bonne nuit et bon repos. »

Cette élection est une joie spéciale pour tous.

Mais notre joie n’aurait pas été moins grande si un autre nom avait été choisi par le collège cardinalice.

Car de quoi aurions-nous peur ? Le Christ est avec son Eglise jusqu’à la fin du monde. Il nous a assuré que les forces de l’enfer ne prévaudraient pas contre elle. En envoyant l’Esprit-Saint à la Pentecôte il lui a donné une « âme » invisible mais agissante. De surcroît, il a prié, prié d’une prière efficace, pour que la foi de l’apôtre Pierre ne défaille pas. De quoi donc aurions-nous peur ?

Habemus papam ! Nous avons un pape ! Ce cri résonnera jusqu’à ce que le Christ revienne en personne, au dernier jour, pour reprendre sans voile ni médiation la tête de l’Eglise enfin rassemblée dans l’éternelle patrie du ciel.

Dans les pays anglos-saxons, pour se dire catholique on précise : « roman catholic ». Catholique romain. Romains, nous le sommes encore plus en ce jour où le monde entier a les yeux tournés vers la Ville Eternelle qui est pour un temps le centre du monde ! Merci Très Saint-Père François d’avoir dit oui ; vous pouvez compter sur notre prière et notre fidélité !

À propos de l'auteur :

Padreblog

Padreblog

Lorsqu'un texte est signé par plusieurs ou tous les prêtres du Padreblog, c'est sous ce compte que l'article est publié.