Scroll To Top

Hozana, le réseau qui devient prière

Publié le 28 Fév 2014 à 15:38 Medias 3 commentaires

Alors que nous entrons en carême, Padreblog est heureux de vous présenter un nouveau venu sur la toile : HOZANA … ou quand Internet devient un réseau de prière !

Le Net, la toile, unit des millions de personnes entre elles. Mais la première toile est très ancienne puisque son inventeur s’appelle… Dieu ! Par son Eglise, Il lui a juste donné un autre nom : la communion des saints ! Un immense réseau capable de relier entre eux des milliards de gens, et même d’unir ceux du Ciel et ceux de la terre. Un réseau qui ne connait jamais de saturation ou de panne de satellite. Un réseau qui fonctionne sans câbles ni ondes. Les messages qui y circulent ne s’entendent pas avec les oreilles et ne se lisent pas avec les yeux, mais arrivent au cœur.

Pourquoi prier ?
On le sait, la prière de demande soulève beaucoup de questions. Il faut reconnaître qu’elle est parfois mal comprise. On peut sourire de la grand-mère qui prie pour que son petit-fils réussisse ses examens, alors qu’il n’a pas travaillé de toute l’année. On peut s’interroger quand des gens prient pour gagner au Loto ou des choses plus inavouables. On est là dans un univers magique qui n’a rien à voir avec l’Evangile.

On le dit souvent : Dieu n’est pas un distributeur automatique. Il n’est pas chargé de suppléer à mon incompétence ou à ma paresse. Il ne viendra certainement pas à la rescousse de mes lubies ou de mes pulsions. Ce serait l’inversion païenne du « notre Père » : que ma volonté soit faite, que mon règne vienne, que mon moi soit Toi !

Nos demandes sont parfois ambigües. Faut-il les supprimer ? Bien sûr que non ! La Bible est remplie d’appels et de supplications. C’est l’exhortation de saint Paul : « qu’on fasse des prières de demande, d’intercession et d’actions de grâce pour tous les hommes … Voilà une vraie prière que Dieu notre Sauveur peut accepter » (1 Tim II, 1-14). Jésus lui-même a des intentions de prière : pour que la foi de Simon Pierre ne sombre pas, pour que Lazare ressuscite ou pour que ses disciples soient gardés du mal. Par des paraboles et des encouragements, Il enseigne même qu’il faut prier sans se lasser : « demandez et vous recevrez ».

Dieu est un Père

Dieu s’intéresse-t-il aux détails de nos vies et à nos soucis ? Il faut répondre oui sans hésiter ; c’est un père, pas un principe abstrait. Agit-il au niveau pratique ? Oui, on peut l’affirmer. Ou alors on n’est pas loin de souscrire au propos de Jacques Prévert : « notre Père qui êtes aux cieux … restez-y ».

Mais comment Dieu agit-Il ? Très rarement par des miracles, c’est-à-dire une intervention directe. Mais cela peut arriver et pas seulement qu’à Lourdes ! Habituellement, Il incline plutôt nos libertés de l’intérieur, avec la force et la douceur de l’Esprit-Saint. Souvent aussi, Il permet ces heureuses rencontres et ces étonnantes coïncidences que l’incroyant appelle « hasard » mais que nous appelons « providence ».

Pourquoi demander ?

C’est toute la question ! La prière serait-elle une information pour mettre Dieu au courant de nos besoins ? Non, dit la Bible : « le Père sait bien ce dont vous avez besoin, avant même que vous ne lui demandiez ». La prière serait-elle alors une sorte de pression exercée sur Dieu, pour lui arracher une grâce ? Non plus, dit encore l’Ecriture : « le Père lui-même vous aime ».

En fait, dans la prière de demande, ce n’est pas Dieu qui change, c’est moi. C’est pourquoi il faut persévérer. Ce n’est pas Dieu qui est sourd ; c’est notre prière qui n’est pas encore assez profonde, pure, forte et humble. La supplication m’ouvre le coeur, elle ouvre en moi et en ce monde des passages pour que l’amour de Dieu soit répandu. Dieu pourrait faire tout tout seul ; Il préfère agir avec nous, à travers nous, et en particulier à travers notre prière.

Il faut parler ici de la vision impressionnante de Marie à la rue du Bac (Paris, 1830). Sainte Catherine a décrit que la Vierge avait des anneaux à chaque doigt, d’où partaient des rayons lumineux. Mais certains rayons étaient éteints : « ce sont les grâces qu’on ne me demande pas » avait dit Marie.

Avec les initiateurs d’HOZANA – que deux prêtres du Padreblog sont heureux d’accompagner – nous espérons que chacun pourra créer et partager très facilement des chaînes de prière via Internet. Qu’il s’agisse de prier pour les chrétiens persécutés, pour le pape François ou pour la France, c’est une vaste communauté de priants qui va ainsi voir le jour. En France d’abord, puis à l’international dès cet été. Bienvenue sur HOZANA, le seul réseau qui fait plus que « mettre en lien » mais participe à la plus belle oeuvre qui soit : la communion des coeurs !

[NB : ces observations sur la prière sont largement inspirées des propos du Père Alain Bandelier dans son ouvrage La Prière et la vie spirituelle, Coll. « Une Foi mille questions », Paris, Edifa-Mame, 2007]

À propos de l'auteur :

Abbé Amar

Abbé Amar

44 ans. Diocèse de Versailles. Licencié en droit et en théologie, il est curé de la paroisse de Limay (78). Auteur de spectacles pour les familles (www.santosubito.fr et www.princedudesert.fr) et de "Internet, le nouveau presbytère" (Artège, 2016). Depuis 2013, il anime l'émission "un prêtre vous répond" sur Radio Notre-Dame (FM 100.7).