Scroll To Top

Xtraordinaire : des étudiants capables du meilleur

Publié le 18 Fév 2011 à 07:27 Société Aucun commentaire

Quand on est jeune prêtre, on croise pas mal d’étudiants… Ces rencontres m’ont souvent donné envie de sortir un papier sur les ravages de l’alcool, de certaines soirées (vous savez, les éternelles soirées « 7 péchés capitaux » ou « luxure » !… faudrait un peu se renouveller, d’ailleurs… ), ou du temps perdu en école, sous prétexte de « relâchement » bien légitime après le bagne de la prépa. Le papier ou la conf sortira un jour, c’est promis !

Pour autant, ces années étudiantes sont tout aussi souvent des années d’engagement, heureusement. Je suis bluffé devant la capacité d’initiative et la générosité de beaucoup. Voir ces étudiants mettre leur temps et leurs talents au service des autres me réjouit : il n’y a pas de meilleur moyen pour grandir soi même et se construire que de faire l’expérience du don de soi.

Dans cet esprit, je voudrais évoquer aujourd’hui un exemple parmi tant d’autres : le Défi Xtraordinaire. Plutôt qu’un article, j’ai voulu interviewer un des organisateurs. En lisant ci-dessous ses propos, vous verrez qu’il ne faut pas grand chose pour réussir à monter un projet utile : trois amis, un peu d’imagination, de la compétence et beaucoup de coeur. Bravo à eux, et à tous ceux parmi vous qui, au jour le jour (associations, scoutisme, aumôneries…) ou sur de tels projets, donnez de votre temps et de vous mêmes !

Interview de Mathieu Bonnin, étudiant au Conservatoire de Paris, co-organisateur et participant au Défi Xtraordinaire.

Padreblog : pouvez vous nous expliquer pourquoi Défi  » Xtraordinaire »?

Mathieu Bonnin : Notre initiative sportive et solidaire est en lien avec l’association Xtraordinaire, créée en 2006 par quatre familles ayant des proches présentant un retard mental lié au chromosome X. Chez les garçons, la fréquence des retards mentaux liés au chromosome X est similaire à la trisomie 21 (1/1000), mais ces déficiences intellectuelles liées à l’X représentent plus de 200 maladies hétérogènes ! Nous courrons donc particulièrement pour Quentin, un enfant de sept ans atteint par ce handicap.

Et en quoi consiste ce défi?

Nous partirons le 3 avril prochain faire un « Run & Bike » de Chartres à Paris, soit une centaine de kilomètres de course ! Avec pour objectif de faire changer le regard des jeunes sur les personnes atteintes d’un handicap mental en mettant en lumière le travail formidable accompli par l’association Xtraordinaire et par tous ceux qui œuvrent pour l’intégration des personnes handicapées dans notre société et la recherche scientifique au service intégral des malades !

Que voulez-vous dire par « Run & Bike » ?

Beaucoup de personnes nous posent la question ! Nous serons équipés de deux vélos pour 3 personnes. Deux pédaleront pendant que le troisième courra, en alternant environ toutes les trente minutes.

Comment avez vous créé cette initiative?

A l’image de Karine Baillet (vice-championne du monde Raid 2006-2007), la marraine de notre Défi, dont le palmarès impressionnant est un exemple à suivre pour tous les sportifs, nous voulons nous surpasser pour Quentin ayant un handicap mental lié au chromosome X. De plus, Benjamin Izarn, un des trois coureurs et créateur du projet connaissant la mère de Quentin et des « familles Xtraordinaires » cette course prend un sens particulier.

Toutes les informations autour du Défi sont sur la page Facebook du « Défi Xtraordinaire » : http://facebook.com/defixtra

Le teaser : ici

À propos de l'auteur :

Abbé Pierre-Hervé Grosjean

Abbé Pierre-Hervé Grosjean

Diocèse de Versailles, ordonné prêtre en 2004. Curé de Montigny-Voisins. Responsable des questions politiques, de bioéthique et d'éthique économique pour le diocèse de Versailles. Auteur de "Aimer en vérité" (Artège, 2014), "Catholiques, engageons-nous !" (Artège 2016) et de "Donner sa vie" (Artège 2018).