Scroll To Top

Une première depuis 1957…

Publié le 14 Sep 2010 à 17:34 Église Aucun commentaire

Le diocèse de Versailles vient d’ouvrir son synode. Dit comme ça, ça ne soulève pas votre enthousiasme… Alors creusons un peu ! Déjà, c’est pas tous les ans. La dernière fois, c’était en… 1957 ! Ensuite, ça ne concerne pas 10 vieilles dames-sacristie. Mais 1 million de personnes. Pas moins. A savoir tous les baptisés habitant ou pratiquant sur les Yvelines, de plus de 15 ans. Les piliers d’église comme les non-pratiquants. Enfin, ce n’est pas un truc qui dure 3h mais 6 mois. Bref, du lourd. Un évènement pour un diocèse entier.

L’idée, c’est quoi ? Pour faire rapide : le monde change, évolue. La société a beaucoup bougé en 50 ans. Cela force l’Eglise, c’est à dire nous, cathos, à se poser la question : « comment dans le monde tel qu’il est aujourd’hui, et non tel que je peux le rêver, je peux témoigner de ma foi, vivre mon baptême ? ». Les enjeux sont immenses : crise des vocations, baisse de la pratique religieuse, fragilité des familles, recul de la culture chrétienne et de son influence dans la société, nécessité d’une nouvelle évangélisation, difficulté pour l’Eglise à communiquer, divisions au sein de l’Eglise, …

Face à ces questions, la solution n’est pas d’abord dans l’invention de nouvelles structures, de trucs ou de machins. Ni dans l’affadissement du discours, ni dans son raidissement. Mgr Eric AUMONIER, évêque de Versailles, est clair : il s’agit d’abord de vivre pour chaque chrétien, une vraie conversion. L’urgence de la mission nous force à renouveler notre vie chrétienne. Si nous ne sommes pas assez rayonnants, c’est d’abord parce que nous ne sommes pas assez saints !

Voici donc le diocèse engagé dans une vaste démarche de conversion. Se remettre devant le Bon Dieu et commencer par le rechoisir. Décider de vivre à fond son baptême. Pour ensuite, demander à l’Esprit Saint de nous inspirer ce que Dieu attend de nous. D’où l’invitation lancée à tous les baptisés des Yvelines de se regrouper en équipe, de prier ensemble, et, dans la prière, la méditation de l’Evangile et l’échange, refléchir à des propositions concrètes de conversions, de changements, de progrès que nous pourrions mettre en oeuvre pour être davantage fidèles à notre mission au coeur du monde et des Yvelines en particulier.

Attention : pas de contresens ! Ce ne sont pas des soviets, ni de la « démocratie participative » ! Mais une oeuvre large, profonde de discernement spirituel, soutenue par la foi de l’Eglise. Bref, il ne s’agit pas d’émettre des propositions farfelues, révolutionnaires ou idéologiques ( désolé pour ceux qui rêvent du « grand soir »… ) mais bien de laisser l’Esprit Saint susciter les réformes nécessaires pour la vie de notre diocèse afin de mieux annoncer l’Evangile dans les années qui viennent.

Une assemblée synodale, sous la présidence de l’évêque, se chargera ensuite de se mettre en prière à fond pendant 3 jours, et d’élaborer, avec toute l’aide qu’on peut espérer du Bon Dieu, des propositions concrètes à partir des remontées de toutes les équipes du diocèse. A la fin, notre évêque, qui a la charge de gouverner, de sanctifier et d’enseigner comme tous les successeurs des apôtres, promulguera lui même les décisions finales, qui feront du Diocèse de Versailles, un diocèse prêt pour la Mission.

Bien sûr, un site existe pour vous expliquer tout ça : ici.

À propos de l'auteur :

Abbé Pierre-Hervé Grosjean

Abbé Pierre-Hervé Grosjean

Diocèse de Versailles, ordonné prêtre en 2004. Curé des paroisses de Saint-Cyr-l’École et de Montigny-Voisins. Responsable des questions politiques, de bioéthique et d'éthique économique pour le diocèse de Versailles. Auteur de "Aimer en vérité" (Artège, 2014), "Catholiques, engageons-nous !" (Artège 2016) et de "Donner sa vie" (Artège 2018).