Scroll To Top

Nous sommes la France

Publié le 14 Nov 2015 à 04:40 Société 26 commentaires
drapeau-francais-default

Notre pays vient de connaître le pire attentat terroriste de son histoire. 130 morts, des centaines de blessés graves. Nous sommes tous sous le choc. L’émotion, la peine immense pour les victimes, l’incompréhension devant le mal qui se déchaîne… la colère aussi, se bousculent dans nos coeurs.

Parce que nous croyons en Dieu, parce que nous sommes catholiques, la prière vient se mêler à nos larmes. Nous prions pour tous ces morts, pour que le Seigneur les accueille dans sa Paix. Nous prions pour leurs familles dans une douleur si grande. Nous prions pour les blessés, en espérant qu’ils se rétablissent. Nous prions aussi pour tous ceux qui nous protègent, ici ou au loin : forces de l’ordre, militaires, services secrets… Nous prions enfin pour nos dirigeants, afin qu’ils soient à la hauteur de leur mission dans les semaines et les mois qui viennent. Il est vrai que Jésus nous demande aussi de prier pour nos ennemis, « ceux qui nous persécutent ». C’est dur. Mais faisons-le aussi : Dieu seul est capable de nous garder de la haine aveugle et de nous faire espérer leur conversion.

Prier ne veut pas dire rester passif. Prier ne dispensera pas de réfléchir, ni d’agir.

Ne nous trompons pas : ceux qui ont fait cela ne sont pas des fous. Au contraire, avec férocité, ils font la guerre. Ils sont en guerre contre nous. Contre la France. Contre ce que nous sommes et contre ce que nous croyons. Il faut un jour en prendre conscience. Ce jour semble être venu.

Demain, la réponse – au-delà de la réaction policière, militaire et judiciaire – devra aussi consister à refonder ce que nous sommes. Nous serons forts face à ces barbares – qui ne s’arrêteront pas là – si nous sommes solides dans notre identité, notre culture et nos valeurs. C’est cela qu’ils ont voulu attaquer, c’est cela le vrai rempart qu’il faut leur opposer et le combat qu’il nous faut mener.

Nous sommes français : il va nous falloir retrouver ce que cela veut dire et comment cela peut nous rassembler. C’est bien dans notre histoire, notre culture, notre foi que nous trouverons cette force d’âme dont nous allons avoir besoin dans les temps qui viennent.

Demain, très vite, nous aurons besoin de ces âmes fortes pour reconstruire. Que chacun ait cela à l’esprit, en particulier la génération qui vient. La France a toutes les ressources pour être victorieuse, quand elle est fidèle à ce qu’elle est vraiment, à son identité profonde et à sa vocation, quand elle est grande et généreuse, fière et courageuse. A chacun de nous, selon sa vocation, d’y travailler, sans faiblir et sans tiédeur.

Nous sommes la France.

Que Notre Dame veille sur nous.

Les prêtres du Padreblog

[Addendum : Dans sa revendication, Daech affirme avoir pris pour cible Paris, « qui porte la bannière de la croix en Europe »…].

boutonfbboutontweet

À propos de l'auteur :

  • MICHEL

    Merci. Et, oui il faut prier pour nos persécuteurs carrière comme je le dis : par nos prières ils peuvent se convertir et, s’ils se convertissent ils ne seront plus des persécuteurs mais des frères

  • Pim Pim Laure

    Les français de toutes confessions sont bouleversés . Mes prières vont aux victimes et aux familles endeuillées, mais je pense aussi à mes frères musulmans qui luttent contre le fanatisme. Votre discours, pères du Padre blog, contient des sous-entendus malveillants à l’encontre de nos frères dans la foi.

    • fboizard

      Non, les musulmans ne sont pas nos frères dans la foi. Ils ne croient pas la même chose que les chrétiens, n’ont pas le même dieu ni les mêmes pratiques.

      Les respecter ne consiste pas à s’inventer des points de convergence fictifs. Les respecter consiste à faire la part des choses, des fanatiques et des modérés

      La Vérité sauve.

      • Pim Pim Laure

        Je ne partage pas votre opinion. Ma foi ne me permet pas d’affirmer que je suis détentrice de la vérité . Il me semble que c’est justement lorsque l’on se croit détenteur de LA vérité et que l’on cherche à l’imposer aux autres que germe l’extrémisme .
        Je ne me reconnaît pas dans les pratiques et les convictions de certains fondamentalistes chrétiens ou de certains catholiques fondamentalistes.
        C’est notre foi en un Dieu d’amour qui nous rend frères.

        • fboizard

          Votre position s’appelle le relativisme et je ne peux le partager.

          « Je suis le chemin, la vérité et la vie » ce n’est tout de même pas moi qui l’ai écrit.

        • Aube

          Si vous croyez en un Dieu d’amour, c’est donc déjà une vérité en
          laquelle vous croyez, une vérité que vous pensez détenir. Il y a donc
          incohérence avec vous-même.
          Par ailleurs nulle part dans le Coran il
          n’est question d’un Dieu d’amour. Vous devriez lire ce qui fonde la
          religion de vos « frères dans la foi », pour vérifier votre thèse. Vous
          risquez quelques déceptions.
          Interrogez votre Dieu d’amour. Vous risquez quelques surprises.

          « Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur. » Jeremie 29,13
          « Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira. »Matthieu 7,7

        • Pélé pour la France

          Nous ne sommes pas en effet « détenteurs de la Vérité » nous en sommes les (bien mauvais) disciples.
          Comme vous le croyez si vous êtes chrétienne, la vérité s’est incarnée en Jésus qui a fondé l’Eglise qui enseigne le chemin vers Dieu. D’approfondissement de la foi en approfondissement de la foi, d’encyclique en encyclique, d’exemple de saint en exemple de saint, de découverte de dogme en découverte de dogme, ce chemin est de plus en plus clair.
          Encore faut-il écouter l’Eglise bien sûr !
          L’Eglise qui, bien que noire de péchés commis par ceux qui la composent (vous et moi), est belle par tout le reste de ce qu’elle fait, par son fondation, par son but, par son époux le Christ.
          Il y a en effet de belles choses dans l’Islam et ces choses sont à chaque fois communes avec la foi chrétienne. Il n’existe pas de belles choses dont la foi apportée par Jésus ne parle pas.

          Nous ne sommes pas « détenteurs de la vérité », nous en sommes les serviteurs, nous sommes sur le chemin qui y mène.
          L’Islam et les autres religions, les philosophies, par moment, croisent ce chemin. C’est ce qu’enseignent Jésus et donc son Eglise.
          Si vous trouvez cela triste, ne leur en faîtes pas reproche mais que ce soit une raison de plus de soutenir l’évangélisation qui permettra à tout homme de venir sur ce chemin. tout homme et enfant de Dieu et a droit de le connaître.
          C’est comme cela qu’il faut voir l’évangélisation : permettre à tout orphelin de connaître son Père du Ciel.
          Nous connaissons le chemin, ne serait-ce pas horrible de le refuser aux autres qui ne le connaissent pas sous prétexte de ne pas déranger ?

    • RH

      Réveil ! Le dodo c’est fini ! C’est l’heure de sortir du lit !

      • Pim Pim Laure

        Très constructif cette réflexion…

        • RH

          L’islam n’est pas une religion, c’est un système, exhaustif et exclusif, de vie sociétale et personnelle, système basé sur la soumission (sens du mot islam) et non sur la relation (sens du mot religion).

          On ne peut pas plus comparer christianisme et islam que des choux et des carottes.

          Tous les hommes sont frères, mais ça n’a rien à voir avec l’islam.

          J’ai honte d’avoir à dire ce qui était évident pour tous il y a encore 30 ans, et je préfère vous inciter à en (re?)prendre conscience par vous même.

          REVEIL !

          • Pim Pim Laure

            Vos propos me révoltent. Le terme Islam exprime la soumission à Dieu et n’exclue en rien la relation aux autres. Une interprétation littérale du Coran est tout aussi absurde qu’une lecture littérale de la Bible ( notamment de l’Ancien testament) . Vos affirmations péremptoires et le mépris que vous affichez à l’encontre des Musulmans nous privent d’un dialogue constructif.
            Je souhaite que notre Église ne suive pas ce chemin de repli et l’intolérance, qu’elle favorise le dialogue inter-religieux ( vaste chantier, vu que l’oecuménisme est déjà depuis longtemps cantonné à une frileuse semaine de l’unité !) .
            Et puisque nous ne nous entendrons pas, je vais cesser cet échange stérile, et retrouver, dans mon quartier, sur mon lieu de travail, à la sortie de l’école, dans les associations sortives, ces hommes et ces femmes, citoyens français et musulmans, qui vivent paisiblement leur foi, respectent et défendent les valeurs républicaines .
            Taxez-moi d’angélisme ou pire si vous voulez, mais c’est la réalité.

          • RH

            Faites attention à vous (je le dis sans plaisanter), si vous dites à un musulman qu’il respecte les valeurs républicaines, donc l’avortement, le gender, le mariage gay, et la laïcité, vous allez vous en prendre une (je n’ose pas dire méritée).

            En disant ça, vous les méprisez réellement.

            Pour ma part, je ne méprise pas mes frères. Je distingue l’erreur de la vérité, première des charités,

          • Pim Pim Laure

            Le droit à l’avortement et le mariage entre personnes de même sexe ne sont pas des principes républicains, mais sont garantis en France par des lois qui ont été votées démocratiquement et qui s’imposent à tous, quelles que soient les convictions personnelles de chacun.
            Il me semble d’ailleurs avoir vu beaucoup plus de catholiques que de musulmans battre le pavé ( démocratiquement je précise) contre le mariage pour tous … Ce qui n’implique pas pour autant une adhésion de la part de ces derniers.

            Alors pourquoi considérer que les musulmans ne se soumettent pas aux lois et rejettent d’emblée le principe de laïcité ? Une fois de plus, aucune nuance dans vos propos : vous stigmatisez une communauté qui vit pourtant sa foi dans le respect des lois.

            On peut avoir, en tant que croyant, une conviction personnelle sur ces questions sans pour autant imposer ces convictions à la majorité. On peut aussi aborder ces questions avec des non-croyants ou des croyants d’autres confessions, réfléchir, discuter, échanger … Je l’ai fait avec des amis catholiques, juifs et musulmans ( oui c’est possible, je vous assure !)
            Le mépris se situe dans le fait de considérer les musulmans incapables d’échanger sur ces questions de manière non dogmatique. C’est une insulte que vous faites à leur intelligence.

          • RH

            La démocratie a une définition très claire, qui ne correspond absolument pas au système actuellement en place en France. Nous avons un système électoraliste.

            Quant aux valeurs de la république, personne ne sait ce qu’elles sont, si ce n’est qu’il s’agit d’une formule toute faite qui passe bien à la télé pour défendre un peu tout et n’importe quoi.

            Mais si on ne sait pas ce qu’elles sont, on sait ce qu’elles produisent !

            Les musulmans, justement parce qu’ils sont plus intelligents que nous, savent très bien que la laïcité est une illusion, et que la république, surtout celle qui produit l’avortement, le mariage gay et autres foutaises, ne tient pas 2 secondes la comparaison avec Dieu.

            Comme le dit l’abbé Grosjean sur Figarovox, la laïcité est chrétienne, autrement dit elle n’existe pas.

            Le Christ n’est pas mort seul dans sa chambre uniquement pour les cathos, mais crucifié en place publique pour sauver tous les hommes. On ne peut pas « faire comme si » ça n’était pas arrivé et adopter une neutralité hypocrite pour préserver un soi-disant « vivrensemble ».

            Non seulement on peut discuter avec les musulmans, mais il FAUT le faire. Et ceci dans le but de les convertir. Encore un fois la charité impose de ne pas laisser un frère dans l’erreur. Le chacun pour soi en matière religieuse est criminel. Et en cela nous sommes directement responsables des drames de ces derniers jours.

            Il ne s’agit pas d’ « imposer » des « convictions », il s’agit d’enseigner la vérité.

  • RH

    La colère aussi contre nous-même, n’est-ce pas ?

    « Le catholicisme français porte une terrible responsabilité dans l’enchaînement des causes. À force de déserter l’évangélisation, à force de battre notre coulpe sur la poitrine de nos ancêtres croisés ou de nos grands-pères coloniaux, à force de diluer le message du Christ dans des slogans débiles ou dans des liturgies à l’horizontalité navrante, nous avons laissé s’installer en France un islam qui, quelle que soit la bonté des individus, est appelé à développer son dynamisme propre. Nous avons laissé défigurer le christianisme en laissant croire que toutes les religions se valent. Mais croyons-nous encore vraiment dans le Credo que nous proclamons chaque dimanche ? Avons-nous prêché le Christ à ceux qui peuplent aujourd’hui nos banlieues ? Nous l’avons-nous prêché dans toute sa force à nous-mêmes ? Seul le christianisme, fondé sur le mystère trinitaire révélé par l’Incarnation du Christ, affirme que Dieu est amour. On meurt aujourd’hui de l’oublier. »

    http://www.hommenouveau.fr/1152/societe/on-meurt-d-oublier-le-christ.htm

    • fboizard

      Masochisme, quand tu nous tiens.

      • RH

        Il nous tient pas assez sans doute. René Girard, décédé il y a qq jours nous le répétait: tout le monde se dit victime, mais personne ne se dit bourreau. Ya un bug. (Cette toute dernière phrase n’est pas de lui ;o)

        Pleurons, prions, restons dignes, faisons nous suivre psychologiquement, ne cédons pas à la terreur, et recommençons tout ça à chaque fois.

        Posture victimaire, quand tu nous tiens…

        • fboizard

          Votre masochisme et la posture victimaire ne sont pas incompatibles, bien au contraire.

          Battre notre coulpe, nous le faisons tous les jours depuis quarante ans (« le sanglot de l’homme blanc »). Maintenant, il serait temps de nous battre tout court. Et pas en Syrie, à Dugny, aux Tarterêts, à Clichy, à Barbès, et.

          • RH

            C’est rigolo, c’est exactement le contenu de mon premier post : « … à force de battre notre coulpe sur la poitrine de nos ancêtres croisés ou de nos grands-pères coloniaux… »

            Nous sommes donc 2 masos !

            Mais le vôtre est d’un degré encore supérieur: vous vous reprochez votre propre masochisme, c’est du méta-masochisme ! ;o)

            Mais bref on est d’accord, le sanglot de l’homme blanc français catho est une des causes de notre sort.

  • Martina

    Nous pouvons remplacer les mots ‘français’ et ‘France’ par européen et Europe car c’est une attaque contre nos valeurs européennes et ç’est maintenant à l’Europe de montrer sa force ensemble contre ce mal!

  • Martin

    Amen !

  • Lionel de kertugal

    « Il faut s attendre a tout en politique ou tout est permis sauf se laisser surprendre »

  • Pélé pour la France

    Alors mon Père, soutenez-nous en organisant ou faisant organiser un tel pélé chez vous : http://www.pelepourlafrance.com

    Nous avons créé un « kit d’organisation de pélé » qu’il suffit de nous demander ; en le suivant vous serez sûr de ne rien oublier (et de suivre l’enseignement de l’Eglise !)

    Il s’agit d’un « Pèlerinage pour la nouvelle évangélisation de la France » . En effet, la France va mal parce qu’elle est déchristianisée : on y pratique moins l’amour du prochain.

    à moyen terme le but est d’être imité dans tous les pays du monde & d’établir une chaîne de prière de peuple à peuple, des parrainages de prières entre familles et entre peuples.
    Pour le reste, avec les incroyants ou membres d’autres religions, on peut s’entendre sur le visible: le pays où l’on vit, la France, sur la morale naturelle, en rendant avec eux, des services où l’on est.
    Pas de prière sans action sociale sinon ce ne sont que des mots

  • Barnabé

    Merci mon Père de nous remettre à la fois dans l’espérance, mais aussi et surtout dans la réalité de notre combat spirituel.

  • Paul

    Ce qu’il y a de plus terrible dans cet événement, c’est précisément que ce n’est pas qu’un événement, c’est une nouvelle normalité. Tout le monde savait que cela allait arriver, et tout le monde sait que ça va recommencer.
    Tous les pays musulmans connaissent cette normalité, ils tentent tous d’empêcher le terrorisme sur leur sol mais n’y parviennent jamais totalement. Il y a toujours parmi les musulmans une petite minorité d’hyper radicalisée, et dans l’islam la radicalité s’exprime par le djihad et par les armes.
    Une vidéo vient d’être publiée d’un catho agrégé en philo (Martin Steffens) sur « Repère pour le martyre qui vient » ça peut être utile….
    http://epitres.com/reperes-martyre-martin-steffens/

  • Hold-Behrt Cyril

    Le pire attentat de son histoire c’est 130 morts et des centaines de blessés graves ? ça va on s’en sort pas si mal je trouve au vue de la politique extérieure actuel et de nos « drôles » d’alliés.