Scroll To Top

Nos livres de l’été 2016

Publié le 07 Juin 2016 à 12:40 Culture Aucun commentaire

Une belle habitude sur Padreblog puisque, pour la 6ème année consécutive (voir ici l’édition 2015), vos Padre vous recommandent dix livres à emporter avec vous cet été. Bonne lecture !

Bâtisseurs d’Espérance de Cyril TISSERAND. Et si nos banlieues françaises étaient le lieu idéal pour bâtir la civilisation de l’amour ? Fondateur de l’association « Le Rocher – Oasis des cités » qui propose aux habitants des cités, rencontres, fraternité, travail éducatif et social, l’auteur nous offre le témoignage d’un parcours à la fois biographique et intérieur. À travers l’évocation de sa propre expérience, il décrit un projet d’espérance appuyé sur la foi et présente des pistes sur ce qui peut être fait, preuves à l’appui, dans nos banlieues françaises (Artège, 248 pages, 18 €).

Paradis perdus de Josselin MONCLAR. Ce livre est « un objet littéraire non identifié » précise Denis TILLINAC (l’auteur de la préface) : c’est justement ce qui en fait tout son intérêt ! En 1992, un jeune étudiant français débarque pour la première fois à Beyrouth. Les séjours vont se multiplier et nous assistons peu à peu à sa métamorphose. Celle-ci passe par le regard, l’écoute et la découverte du pays aux cèdres. Un hommage au Liban, doublé d’une belle histoire d’amour. Vingt ans d’histoire libanaise commentée avec un regard aiguisé, au fil de conversations savoureuses et vivantes. Une œuvre unique qui nous pousse à nous poser deux questions : pourquoi tant de lâcheté et de renoncements pour un pays où nous avions tant d’amis ? Et si l’histoire récente du Liban annonçait pour notre pays des lendemains obscurs ? (L’Editeur, 320 pages, 19 €).

Résurrection, mode d’emploi de Fabrice HADJADJ. Vous souvenez-vous du brûlot intitulé : Suicide, mode d’emploi de C. GUILLON et Y. le BONNIEC ? Paru en 1982, il est désormais interdit à la vente en France. Cet essai est en quelque sorte la suite, en beaucoup mieux et pour cause ! Jésus revient parmi les siens (!) et sa vie a désormais une prise directe sur la nôtre : l’argent, la féminité, le service, l’attention aux autres, les repas, la Bible, le pardon, le martyre, la foi, la nouvelle évangélisation, l’amour… rien n’est oublié, le tout dans un style à la fois tonique et profond (Magnificat, 192 pages, 15.5 €).

L’âme de tout apostolat de dom Jean-Baptiste CHAUTARD. Le pape saint Pie X en avait fait son livre de chevet. La description d’une recette intemporelle, toujours d’actualité : notre action et notre engagement dans ce monde doivent être le trop plein de notre vie intérieure. Un classique incontournable de la spiritualité chrétienne à mettre dans toutes les mains, rien que pour entendre cette belle parole : « si le monde va de mal en pis, c’est qu’il y a plus de batailles que de prières » (Artège, 345 pages, 12 €).

Le temps de l’homme de Tugdual DERVILLE. La menace de ce 21ième siècle est claire : c’est celle de ne plus être des hommes. Le fondateur de « A bras ouverts » et délégué général de « Alliance Vita » délivre un diagnostic et propose des remèdes. Le must read de l’été pour comprendre les enjeux d’une écologie humaine qui nous évitera l’avènement d’une société atomisée, remplie d’individus errants et sans racines (Plon, 320 pages, 17.90 €).

Situation de la France de Pierre MANENT. Un ouvrage réaliste qui n’a pas peur de dire que la laïcité française veut exclure de son champ de vision tous les phénomènes religieux pour se convaincre qu’il n’y a aucun problème d’intégration des populations arabo-musulmanes. Pierre Manent considère qu’une telle attitude est contre-productive et, à plus ou moins long terme, suicidaire pour notre pays. Il faut au contraire faire mémoire de nos origines et y retrouver la place singulière de la « marque chrétienne » pour fuir deux tentations : la résignation et le renoncement. On a très envie de lui donner raison (DDB, 176 pages, 15.90 €).

La méthode simple pour commencer à croire de Pierre DURIEUX. Le grand retour de l’apologétique ! Apolo-quoi ? L’apologétique était cette science, aujourd’hui largement délaissée, qui consistait à exposer les raisons rationnelles de croire. 140 pages pour faire découvrir aux athées et aux agnostiques que croire n’est pas si absurde que ça, pourvu qu’on accepte de se poser quelques questions (éternelles) sur le bonheur, l’amour, le dialogue, la prière… Un livre pour donner les clefs d’un chemin vers Dieu et la vie intérieure, et faire sauter quelques verrous (Artège, 140 pages, 10.90 €).

Je ne rougis pas de l’évangile des pères Louis-pasteur FAYE et Xavier CHAVANE. Deux prêtres de terrain signent cet ouvrage qui veut aider les jeunes chrétiens à dialoguer avec les musulmans. Tiré de l’épître aux Romain, le titre est en soi tout un programme : fonder le dialogue des chrétiens avec les musulmans sur la conviction que l’Évangile est un objet de fierté, la base de notre foi et l’outil pour la répandre. Neuf questions classiques de l’islam au christianisme sont présentées, depuis l’unicité de Dieu face à la Trinité jusqu’à la question de la supposée annonce de Mohammed par Jésus, en passant par la question des interdits alimentaires ou la prière. Les auteurs présentent à chaque fois une argumentation qui explique le point de vue chrétien, dans des paragraphes toujours courts et très clairs (Mame, 112 pages, 9.90 €).

Adieu Mademoiselle d’Eugénie BASTIE. Les idées féministes sont devenues folles et ont paradoxalement signé la défaite des femmes. C’est ce qu’explique avec talent cette jeune journaliste du Figaro, rédactrice en chef à la revue « Limite ». Alors que l’égalité des droits est actée, que le contrôle de la fécondité est acquis, que la parité a été rendue obligatoire, « de nouvelles ayatollettes entendent poursuivre sans fin le combat, et lutter sans relâche pour un monde déjà advenu. Quitte, pour exister, à promouvoir les pires cauchemars d’Orwell ». L’humanité partagée est en péril, affirme l’auteur. Et elle le prouve. Ses propos impertinents et dynamiques ont déjà fait mouche sur un plateau télé face à Jacques Attali. On a envie de lui dire : « bravo mademoiselle ! »  (Le Cerf, 224 pages, 19 €).

Catholiques, engageons-nous ! de l’abbé Pierre-Hervé GROSJEAN. Face à ce monde hostile ou indifférent, quelle marge entre démission ou exil ? Dilution ou repli sur soi ? Plein d’espérance, l’abbé nous explique qu’on ne peut se résigner à regarder ce monde comme un spectateur regarde un match depuis les tribunes ou le banc de touche. Il faut passer à l’action ! En montrant comment l’engagement des catholiques est possible, en particulier –en politique, dans l’enseignement, les médias ou la culture…, il appelle la génération qui vient à être celle des «témoins décomplexés» évoqués par le pape Benoît XVI et à «descendre du balcon» pour passer à l’action, comme le réclame le pape François (Artège, 196 pages, 14 €).

boutonfbboutontweet

À propos de l'auteur :

Abbé Amar

43 ans. Diocèse de Versailles. Licencié en droit, Master de théologie, il est curé de la paroisse de Limay-Vexin (78). Auteur de spectacles pour les familles (www.santosubito.fr et www.princedudesert.fr) et de "Internet, le nouveau presbytère" (Artège, 2016). Depuis 2013, il anime l'émission "un prêtre vous répond" sur Radio Notre-Dame (FM 100.7).