Scroll To Top

Ame masculine : mythe ou réalité ?

Publié le 07 Oct 2016 à 23:36 À lire, à voir Aucun commentaire

La masculinité et la virilité. Deux concepts aujourd’hui bien peu en vogue, deux réalités en souffrance chez beaucoup d’hommes qui peinent à trouver leur place, dans leur couple, leur famille ou la société. Pour beaucoup, le prix est cher à payer : faiblesses d’un corps mal dompté, fuite dans des compensations éphémères, enfermement dans des prisons virtuelles, machisme exacerbé pour mieux cacher ses doutes et ses fragilités… Au final, dégoût et ennui profond d’une vie qui ne comble pas, tant elle semble « petite » et « ordinaire ».

Dans son ouvrage, John Eldredge propose une redécouverte du cœur de l’homme, à la fois simple et percutante, fondée sur son expérience de pasteur et de conseiller conjugal. Ce livre n’est pas récent : sa première édition date de 2001 mais il semble que beaucoup ne le connaissent pas encore !

Eldredge ne propose pas une leçon de morale de plus mais s’arrête sur la blessure existentielle présente chez beaucoup d’hommes : celle de ne pas avoir reçu de son père de quoi construire son identité d’homme. C’est le père qui fait de son garçon un homme, en l’ouvrant à sa vie d’homme, en lui donnant confiance, en lui montrant qu’il est capable. Il faut soigner cette blessure et répondre aux trois grands besoins présents dans le cœur de tout homme : un combat à livrer, une aventure à mener, une belle à conquérir. Voilà ce qui donnera du souffle à une vie d’homme. Voilà ce qui fait l’homme.

Tous les hommes trouveront un grand profit à lire cet ouvrage pour comprendre et mieux assumer leur identité. Les épouses et les mères y découvriront des clés pour aider leurs mari et fils à être ce qu’ils sont : des indomptables, c’est-à-dire des chercheurs de vie et de liberté.

[John Eldredge, Indomptable, le secret de l’âme masculine, Logne, Farel éditions, 2005, 232 pages].

À propos de l'auteur :

Abbé Gaultier de Chaillé

Abbé Gaultier de Chaillé

Ordonné prêtre en 2013 pour le diocèse de Versailles, vicaire à la paroisse du confluent (Andrésy, Conflans-Sainte-Honorine, Maurecourt) ; licencié en théologie à la faculté des jésuites de Paris (Centre Sèvres).