Scroll To Top

Hors-Service

Publié le 10 Sep 2019 à 20:11 À lire, à voir Aucun commentaire

C’est, dit-il, un livre qu’il n’aurait jamais cru écrire. « Hors Service » vient d’être publié aux éditions Artège. Il retrace le singulier voyage immobile que l’abbé Amar vient d’effectuer après un rude épisode de santé.

Il y a tout juste un an, notre confrère entrait dans l’épreuve de la maladie puis d’une longue convalescence. Au moment où nous écrivons ces lignes, le temps de la reconstruction n’est pas complètement terminé mais – grâce à la prière de beaucoup et le travail des médecins – l’abbé Amar est déjà un peu « au service ».

Un livre qui parlera à tous

De cet épisode inédit dans son ministère sacerdotal, il revient avec Hors Service. Le livre parlera à tous ceux qui sont passés par la « case » hôpital ou qui y passeront un jour… Comment savoir ? Personne n’est sûr de rien.

Nul doute que le père Amar a trouvé de nouvelles ressources pour parler à des personnes qui traversent l’épreuve de la maladie. On pressent également que la pratique de l’humilité et la découverte d’un certain dénuement furent aussi pour lui une belle école de vie. La fragilité, la dépendance, l’abandon sont de redoutables expériences dont il parle avec pudeur et authenticité. L’humour n’est pas non plus absent dans ce récit qu’on lit d’une seule traite.

Trois regards

L’auteur est un homme, un chrétien et un prêtre. C’est une grille possible pour appréhender son témoignage. De l’homme, on retient que chacun doit écrire, avec le plus de talent possible, le livre de sa vie. Celle-ci n’est jamais épargnée par les questions essentielles que sont le mal, la souffrance et la mort. Mais le chrétien entre dans une autre dimension. La prière et la fidélité à son état de vie l’invitent à descendre courageusement au plus profond de lui-même. Là, dans un déroutant silence, il peut se rendre compte qu’il n’écrit pas « un livre de sa vie », selon ses vues et ses propres fantaisies, mais bien « un livre » selon le cœur de Dieu. On n’écrit jamais sa vie par soi-même : Dieu entend jalousement garder les droits d’auteur sur nos existences. Les prêtres le savent encore mieux que d’autres : le jour de leur ordination, prostrés de tout leur long, ils font l’offrande libre et amoureuse d’eux-mêmes au Seigneur et acceptent de se laisser faire par lui. Il est ce génial écrivain qui transformera leurs pauvres existences en chefs-d’œuvre pour l’éternité.

Il y a des expériences intimes et douloureuses que personne ne peut vivre à la place de l’autre. Hors Service les évoque avec confiance, mesure, discrétion et mystère. On prend alors conscience que Dieu n’est pas absent des drames que l’homme affronte dans sa vie. Cyprian Norwid, le poète polonais que saint Jean-Paul II affectionnait tant, l’a résumé dans cette belle phrase : « Nous ne marchons pas à la suite du Sauveur en portant sa croix, mais nous suivons le Christ qui porte la nôtre ».

[Le livre est disponible chez votre libraire habituel ou ici].

À propos de l'auteur :

Padreblog